chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto Les gales des bovins


Les animaux atteints de gale se grattent, se mordillent, se frottent à tout ce qui est en relief dans leur stabulation, parfois jusqu’au sang et à l’automutilation. On considère qu’un bovin galeux perd en moyenne 300 g de GMQ pour chaque 10% de surface de son corps lésé.

 

Cette maladie sévit surtout l’hiver, à l’étable, quand les locaux sont sombres, mal aérés et humides. Une forte densité d’animaux, l’entravement, la sous-alimentation ou un mauvais état général sont autant de facteurs favorisant le développement des gales.

 

La transmission s’effectue par contact direct avec des animaux infestés mais la contamination indirecte par la litière, les bâtiments et le matériel d’élevage, notamment les tondeuses, reste possible.

 

La généralisation de l’utilisation des avermectines et de la milbémycine sur les animaux d’élevage aurait pu reléguer la gale au rang des maladies parasitaires du passé. Il n’en en rien. Comme la paratuberculose, la maladie de Mortellaro et certaines maladies abortives, la gale peut s’acheter avec des bovins pourtant apparemment sains.

 

 

Quels sont les parasites responsables des gales ?

 

Il existe 3 acariens parasites agents des gales des bovins :

  • Sarcoptes scabiei  est l’agent de la gale sarcoptique. Il colonise les parties les moins poilues de l’animal et provoque de petits points rouges. Puis, la peau s’épaissit et se ride. La gale sarcoptique est rare mais grave car elle provoque une perte d’appétit et un amaigrissement important.
  • Psoroptes ovis est l’agent de la  gale psoroptique. On observe des croûtes typiques jaunâtres d’abord sur la croupe et l’encolure. Puis, les lésions s’étendent au dos et aux flancs. C’est la gale la plus fréquente et la plus grave. Elle sévit  surtout dans les grands élevages de bovins à viande.
  • La gale chorioptique, provoquée par Chorioptes bovis,  est  moins contagieuse et  moins gênante. On la rencontre sur des vaches laitières avec des lésions des pattes, du pis, du périnée, de la base de la queue et de l’arrière des cuisses.

 

 

Quelles sont les conséquences des gales sur les animaux ?

 

Chez certains animaux, la gale peut rester inapparente  alors que chez d’autres, elle  provoque des troubles sévères voire mortels.  Les bovins de race Blanc Bleu Belge et Charolaise peuvent développer des réactions spectaculaires d’allergie aux psoroptes.

 

 

La gale est-elle transmissible à l’homme ?

 

Seule la gale sarcoptique, heureusement rare, est transmissible à l’homme.

 

 

Comment traiter les gales ?

De nombreuses spécialités sont disponibles : lotions, pour-on, injections, endectocides. Tous les animaux de l’élevage (à défaut du même lot) doivent être traités en même temps, y compris ceux qui ne présentent pas de lésions apparentes.  Le choix du traitement sera discuté avec votre vétérinaire.

L’administration d’oligo-éléments (zinc, cuivre, sélénium) accélère la  guérison des bovins hypersensibles.

 

Il faut  renouveler  le traitement acaricide au moins une fois pour tuer les parasites issus des œufs non détruits par le premier traitement.

 

Un vide sanitaire est possible, classiquement pendant  3 semaines, avec lavage à l’eau chaude sous pression additionnée d’organophosphorés ou de crésyl à 1,5%, avant le retour des animaux. Cependant, certains psoroptes peuvent résister plus de 2 mois dans le milieu extérieur engendrant de fréquentes ré-infestations.