chezmonveto

Les actualités

pictoRéapparition du tigre sauvage au Kazakhstan

12/09/2017

« Le Kazakhstan a présenté vendredi un projet ambitieux visant à réintroduire le tigre sauvage sur son territoire près de 70 ans après sa disparition provoquée par le braconnage et la destruction de son habitat.


Selon cet accord conclu avec le Fonds mondial pour la nature (WWF), ce pays d'Asie centrale s'engage à réintroduire progressivement des tigres de l'Amour, une sous-espèce proche du tigre de la Caspienne, qui a totalement disparu au milieu du 20e siècle. La WWF va fournir 10 millions de dollars (8,3 millions d'euros) au projet, qui verra le Kazakhstan devenir le premier pays à réintroduire une population de tigres sur son territoire après une extinction. Cet accord constitue "un événement d'importance mondiale", a salué lors d'une conférence de presse à Astana vendredi un représentant du WWF, Igor Tchestine. La réintroduction prendra toutefois "des années, car le territoire a besoin d'être spécialement aménagé", a-t-il averti. Le ministre kazakh de l'Agriculture, Askar Myrzakhmetov, a déclaré que la préparation d'une "zone naturelle spécialement protégée" pour les tigres sera préparée d'ici au début de l'année prochaine. "En réalité, il s'agit de restaurer un écosystème tout entier où cette espèce sera réintroduite", a indiqué M. Myrzakhmetov aux journalistes.

 

Selon un article du WWF, les tigres de la Caspienne habitaient une zone qui s'étend désormais sur près de 13 pays entre la Turquie et la Chine. L'extinction de l'animal a été accélérée sous l'Union soviétique en raison de l'irrigation de masse et du développement de l'agriculture mécanisée prônée par les autorités, qui a détruit son habitat partiellement boisé. La chasse de l'animal était également répandue dans les premiers temps de l'URSS. Le nombre de tigres sauvages a sérieusement diminué au cours du siècle dernier, plongeant de 100.000 unités à environ 4.000 aujourd'hui, répartis sur une douzaine de pays.»

 

Source : AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2009) Agence France-Presse